La seule victoire, lancinante et inquiétante, est celle de l'abstention. De l'écoeurement, de la colère. De l'inquiétude.

Je veux espérer que La République en Marche trouvera des chemins pour resouder la France. Les premiers textes et les premiers gestes m'en font douter.

 

Nous avons à reconstruire la droite dans la Nièvre. Le duel EM/FN de la première circonscription est très inquiétant à lire. Le duel EM/PS de la seconde peut révéler des surprises. Pour la droite, tout est à faire : au niveau national LR va imploser; au niveau départemental, les adhésions ont fondu, la campagne présidentielle a été menée par un petit noyau sans aucun soutien, la législative n'a vu qu'anathèmes et arrachage d'affiches sans aucun débat, ni respect. 

Notre projet n'a pas convaincu : pardonnez-moi de ne pas avoir mieux convaincu; vous le savez, j'ai tout donné, et nous avons mené une campagne de terrain extraordinaire de conviction, de dévouement, de partage et de débat. Merci à mon équipe, si belle, si inventive, si variée et si fidèle, et dont je suis si fière. Merci à nos électeurs, qui nous ont choisis,  soutenus, qui ont compris que nous ne sommes pas des diviseurs, mais des accoucheurs d'une politique nouvelle.

1200 voix, c'est une déroute à la législative.

1200 voix, c'est le noyau d'un nouveau départ pour travailler autrement au service d'un territoire. Je reviens à Aristote : le coeur, c'est" la cité", polis en grec; pour nous, c'est le terroir rural. celui que nous servons. La politique n'est pas que partis et élections, c'est faire autrement pour le territoire.

1200 âmes, c'est un levier, une force : alors, après cette aventure échouée de la législative, nous monterons bientôt un autre projet. A bientôt donc !